« septembre 2004 | Accueil | novembre 2004 »

Bush fait un doigt

Finger_1
Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour vos remarques sur mon blog.
J'espère sincèrement que son contenu va vous plaire.

Voici donc pour vous remercier un petit film montrant George W Bush à faisant doigt à télé. J'ai trouvé ce film sur le blog de Pascal Riche, journaliste à libération.

Pour citer Mr Riche : Il s'adresse à sa fidèle Karen Hughes, conseillère en communication. "Elle me dit encore ce que je dois faire", se plaint-il, "five, four, three, two, one". Puis il montre son majeur, fait son rire hark-hark-hark. Après quelques secondes, il dit pour s'excuser: "juste un salut de la victoire à un doigt".
La vidéo a commencé à faire le tour de l'internet a vitesse grand V. Et petit W.

Cliquez sur l'image pour télécharger le film ;-)

Après avoir vu ce film, pensez-vous que Bush puisse encore se présenter comme candidat ?


Un long dimanche de fiançailles

Salut tout le monde,
Suite à la demande insistante de mes amis, je me remet sérieusement à mon blog.
En effet, je m'étais un peu éparpillé avec mon turboblog. Mais maintenant c'est promis, I'M BACK.

Pour commencer cette nouvelle ère d'écriture quotidienne, j'ai choisi de vous parlé du film que j'ai vu hier : Un long dimanche de fiançailles le nouveau film de Jean-Pierre Jeunet avec la fabuleuse Audrey Tautou, l'américaine Jodie Foster, le robin des bois Jean-Paul Rouve, les pizzas de Marie Jean-Claude Dreyfus et toute un casting d'acteurs réuni pour leur gueule.
En effet, après avoir vu la version commenté d'Amélie Poulain par JP Jeunet sur le DVD, on comprend que JP Jeunet est un perfectionniste, un magniac du détail.

Cette perfection passe tout d'abord par le casting.
L'histoire se déroulant pendant la 1ère guerre mondiale, les soldats ont des visages fatigués, tistes, à la limite du désespoire. Chaque visage, chaque trait d'expression reflète la misère et l'horreur des tranchées.

Les décors sont aussi à couper le souffle.
Faite bien attention au plan où l'on voit la place de l'Opéra. Cette reconsitution est un chef d'oeuvre.
Les champs de batails ressemblent à un immense cimetière, dans les tons gris alors que la maison où habite Matilde (Audrey Tautou) est un havre de paix, dans les tons ocres (ton chaud).

L'émotion qui se dégage de ce film est aussi à souligner.
Bien que l'histoire soit très triste, JP Jeunet saupoudre ici et là quelques rires entre deux larmes.

Le réalisateur a réussit après Amélie Poulain à nous livrer un chef d'oeuvre. Ce pamplet anti-guerre peut paraitre parfois violent surtout dans les scènes de guerre mais l'émotion, la perfection des plans et la qualité de l'histoire nous plonge durant 2h14 au sein d'une aventure humaine grandiose.

Pour cite le journaliste de Score : Le film est un véritable travail d'orfèvre, magnifique diaporama sépia traversé de purs instants de poésie visuelle.

Le grand débat qui s'ouvre maintenant est le suivant :
Dans ce film, on retrouve bien la touche personnelle de JP Jeunet. Est ce que le réalisateur s'est renouvelé ou a t il utilisé les mêmes ficelles qu'Amélie Poulain ?
Avez vous trouvé que le touche JP Jeunet de ce film est bien une délicate touche de poésie ou une grosse trace de peinture toute dégoulinante ?

Merci à tous de m'avoir lu jusqu'au bout. J'attend vos commentaires.